Prochaine AG

Mardi 26 octobre 2010 à 14h00 devant la Présidence.

mercredi 14 novembre 2007

Tract : Quelle légitimité pour le vote organisé par la présidence ?

Un vote dit consultatif qui sépare le fond de la forme : il ne porte que sur la modalité du bloquage déjà voté en AG et qui sera revoté le vendredi 16 à 13h.

Ni information, ni débat précédant le vote : antidémocratique !

V. Pecresse appelle les étudiants à exprimer leurs opinions lors des AG : elle reconnaît donc la légitimité des AG! (Nouvel Observateur du 9/11)

La présidence en organisant ce vote ne reconnaît ni la légitimité des AG ni la nécessité et le droit des étudiants à l'information et au débat.
Le comité de lutte a organisé 2 AG exemplaires :
  • Plus de 2000 étudiants réunis
  • Information, débat, vote
  • Présentation de la carte étudiant et bureaux de vote composés d'étudiants pour et contre la modalité blocage

Le comité de lutte se prononce donc pour le boycott du vote organisé par la présidence et ne tiendra pas compte du résultat de cette consultation illégitime et antidémocratique.

Le blocage sera donc maintenu jusqu'à la prochaine AG qui se tiendra le vendredi 16/11 à 13h devant le parvis de sciences.

Rendez-vous dès 14h cette après-midi pour une action

2 commentaires:

René a dit…

Bonjour,

Je suis de Lyon, et le mouvement est ici puissant et en nombre, les informations ne cessent de mentir ou de nous oublier. Mais nous tenons bon. Nous vous soutenons, et vous nous soutenz en continuant votre lutte. Nous fairons abroger cette loi.

Lors de vos AG, parlez d'un exemple concret que je vous cite. Nous sommes en musique et musicologie de Lyon 2. La Présidence et la doyenne on décidé de nous supprimer 1124h sur les 3 années de licence. Dès le 2ème semestre, 356h sont déjà supprimés alors que le contrat pédagogique des étudiants a été rendu et signé. La présidence nous ignore, nous obligeant ainsi à suivre des TD de 45 min à 30 personnes dans le meilleur des cas. Les Lettres perdent 800h, l'art du spectacle 1000h. Le tout, hors cadre de la loi Pecresse, imaginez après, la musique, les lettres, le cinéma... tout cela ne serait pas rentable pour une entreprise investissant...

Croyez-moi, il faut mobiliser un maximum d'etudiants dans d'autres luttes: soutenez la SNCF, les Tribunaux, la fonction publique. Ils nous soutiennent. Faites des AG de ville, vous verez que nos problèmes sont tous liés les uns aux autres.

Luttons et vaincquons.

René Suarez, etudiant en musicologie, Lyon2

Thomas a dit…

Je suis de Paris IV (Sorbonne), centre de Clignancourt. Ici, le mouvement est certes réduit, mais ne cesse de croître et de toucher l'ensembe des étudiants. Beaucoup sont contre nous, mais, comme à Lyon, nous tenons bons.

Bravo pour votre action. Au nom de tous les étudiants mobilisés de la Sorbonne, nous soutenons entièrement votre lutte. Cette loi ne passera pas.

Vital Fabre, étudiant en L2 Philo, Paris 4.